Recherches doctorales

Rouleaux protecteurs éthiopiens
conservés au Matenadaran à Erevan, Arménie

Ma rencontre avec l’art éthiopien remonte à ma dernière année de formation à l’Institut national du patrimoine durant laquelle chaque élève doit restaurer une oeuvre issue des collections publiques françaises dans le cadre de son mémoire de fin d’études.

Souhaitant que cette dernière année soit pour moi l’occasion de découvrir un art extra-européen, je me suis tournée vers la peinture éthiopienne dont l’esthétique m’a immédiatement fascinée.

restauration

en partenariat avec le Quai Branly

Le musée du quai Branly me confie alors l’étude et la restauration d’un fragment de peinture murale représentant saint Théodore l’Oriental.
Ce fragment daté du XVIIème siècle provient de l’église Abba Antonios située près de la ville de Gondär et a été ramené en France en 1932 par les membres de la mission Dakar Djibouti.

La rareté de cette peinture et de ce cycle tient au fait que seulement deux autres ensembles picturaux de cette époque ont été découverts.

Une bourse du Centre français des Etudes Ethiopiennes (CFEE) me permet de financer un voyage en Ethiopie pour aller à la rencontre de l’église Abba Antonios et mieux comprendre ainsi le contexte de création de l’œuvre.

master recherche

pour approfondir l’étude

Désirant continuer d’approfondir l’étude de la peinture éthiopienne, j’entreprends un master recherche mention conservation-restauration des biens culturels à l’université Paris I Panthéon Sorbonne.

L’obtention d’une bourse des collections du musée du quai Branly me permet d’étudier la technologie d’un corpus d’icônes éthiopiennes du XVIIIème siècle conservés dans les collections du musée.

Thèse
d'histoire de l'art

à l'INALCO

La suite logique étant la poursuite en doctorat, je m’inscris donc en thèse en histoire de l’art à l’Institut National des Langues et Civilisations Orientales (INALCO).

Mon sujet est l’étude d’un corpus inédit de rouleaux protecteurs éthiopiens conservés au Matenadaran à Erevan en Arménie.

Ces rouleaux protecteurs sont l’occasion pour moi d’apprendre le ge’ez en suivant des cours dans différentes institutions (Ecole des Langues et Civilisations de l’Orient ELCOA / Université d’été des langues de l’Orient à Venise / Ecole des Langues Anciennes de Sorbonne Université ELASU). 

détail rouleau du Matenadaran

Une demande particulière ?

Je vous apporterai une réponse précise et de qualité